Créée sur les ruines de la Lyre masopolitaine, l’association actuelle est née à partir d’une idée de M. Jules Ast, à l’époque maire de la cité et clarinettiste lui-même. C’est à l’occasion d’une assemblée constitutive, à laquelle ont également participé messieurs Edouard Reitzer et Albert Kachler en tant que secrétaire de mairie, que la Musique Municipale de Masevaux est née, le 24 juin 1923. Elle est alors essentiellement constituée d’anciens membres de sociétés dissoutes et sa direction est confiée à Edouard Reitzer. La première manifestation de cette nouvelle association se déroule le 14 juillet 1923. Suite à ce début rapide, l’orchestre d’harmonie participe à de nombreux concours entre 1925 et 1931 (notamment à Strasbourg, Munster et Boulogne-Billancourt). En 1950,l’harmonie adhère avec les trois autres sociétés de musique, Kirchberg-Wegsheid, Burnhaupt-le- haut, et Guewenheim, au jeune Groupement des Sociétés de Musique des Vallées de la Thur et de la Doller. La Musique Municipale de Masevaux organise son premier festival à Masevaux le 19 août 1951. Le 10 juin 1956 elle participe à un concours d’harmonie et remporte le deuxième prix en interprétant des extraits de Georges Bizet. A partir de 1957, elle prend part à l’organisation de la kilbe de Masevaux avec plusieurs autres associations masopolitaines, elle ne participe plus à cette activité depuis. A cette époque, l’harmonie se produit périodiquement au kiosque du jardin zoologique de Mulhouse, elle participe également à de nombreuses manifestations locales (Fête Dieu, Fête de Jeanne d’Arc, 14 juillet, 11 et 25 novembre…). Après le décès de M. Edouard Reitzer en 1956, c’est le directeur-adjoint, Albert Kachler, qui devient le nouveau chef d’orchestre de l’harmonie.

C’est en 1969 que la musique municipale fusionne avec la musique du cercle Saint-Martin : étape décisive dans la vie de l’association. M. Gérard Wolfarth prend la direction musicale de l’ensemble et crée l’école de musique, afin de pérenniser l’activité de l’association.

Après 17 années de direction, Gabriel Steger succède à Gérard Wolfarth. Il est l’actuel directeur de l’orchestre d’harmonie et de l’ensemble vocal.